Quand j’entends un son de mastication, cela me rend folle de rage !!! Ca vous arrive aussi ? Une revue scientifique en révèle la raison …

Accueil » News » Quand j’entends un son de mastication, cela me rend folle de rage !!! Ca vous arrive aussi ? Une revue scientifique en révèle la raison …

Vous arrive-t-il d’être gêné ou de ressentir une quelconque frustration lorsque vous entendez des sons spécifiques comme le sifflement respiratoire d’une personne dans un cinéma, ou encore les bruits de mastication à table ? Si oui, vous souffrez probablement d’une anomalie cérébrale, dénommée « misophonie »

La « Misophonie » signifie littéralement la « haine du son », est un trouble neuropsychiatrique rarement diagnostiqué mais assez commun en réalité. Il se caractérise par des expériences négatives (colère, haine ou dégoût) déclenchées par des sons spécifiques comme ceux cités précédemment.

La misophonie, un problème de santé à part entière :

Pour la première fois en 2001, la misophonie a été reconnue comme une condition médicale. Bien avant cela, les scientifiques ont été sceptiques quant à savoir si elle constituait ou non une véritable maladie médicale.

Est-ce que le son de la mastication vous rend « fou de rage » ? Voici pourquoi !

Une récente étude menée par les chercheurs de l‘université de Newcatsle, au Royaume-Uni, révèle chez les misophones une présence supérieure à la moyenne de myéline dans le lobe frontal du cerveau. La myéline est la matière qui entoure les neurones et permet les connexions entre eux.

Chez les individus atteints de misophonie, les transmissions de message entre les neurones sont optimisées, ce qui explique, d’après les résultats de l’étude publiée dans la revue scientifique Current Biology, qu’ils perçoivent avec une précision et une intensité accrue les bruits parasites.

LIRE AUSSI:
Troublant : Des chercheurs confirment enfin que le cancer est une maladie purement créée par l’homme

Chez les misophones, la zone du cerveau dédiée à l’attention et à la concentration présente une hyperactivité lorsqu’ils entendent des sons :

Comme nous l’avions déjà expliqué, le lobe frontal du cerveau des misophones contient trop de myéline, une substance qui sert à isoler et à protéger les fibres nerveuses. Ce qui a pour conséquence, d’accroitre chez les misophones  l’activité cérébrale et de provoquer des troubles de l’attention face à cette impossibilité de faire abstractions de ces petits bruits dérangeants.

D’après les résultats de l’étude, ces sons provoquent aussi une augmentation de la fréquence cardiaque et de la réponse cutanée galvanique. Ainsi, il serait même difficile pour certains sujets de calmer la colère qu’ils ressentent face à cette pathologie incomprise. Poussée à l’extrême, la misophonie provoquerait même des envies de meurtres.

Y a-t-il un traitement ?

« Les changements neurologiques démontrés dans cette étude sont des preuves que cette maladie est un véritable trouble neurologique, ce qui devrait convaincre la communauté médicale sceptique », a espéré l’un des responsables de cette étude, travaillant dans l’Institut de neurosciences de l’université de Newcastle en Angleterre.

Les scientifiques espèrent que cette étude va contribuer à développer un traitement ou au moins à attirer l’attention des médecins. Pour l’instant, la meilleure solution pour les misophones reste donc de mettre des boules quies, et de faire preuve de patience.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI