Qu’est ce qui arrive aux cerveaux des femmes après leur grossesse ?

Accueil » Psycho & Couple » Psychologie » Qu’est ce qui arrive aux cerveaux des femmes après leur grossesse ?

Nous explorons les réalités géniales, terribles, merveilleuses et déroutantes de la maternité chez les toutes nouvelles mères. C’est pour toute personne qui veut devenir mère, est sur le point de l’être, ou l’est même déjà.

Peut-être l’un des aspects les plus redoutés de la nouvelle parentalité est-il le redoutable « cerveau de la mère », ou l’idée que le cerveau d’une femme fond essentiellement en bouillie dès qu’elle a eu un bébé. On dit que les symptômes courants incluent la perte de mémoire, la confusion et un peu d’abêtissement.

Mais tout cela se produit-il réellement ?

La science ne soutient pas la notion selon laquelle le cerveau d’une femme est en quelque sorte affaibli ou détérioré par l’accouchement. En fait, les recherches semblent montrer le contraire.

Afin d’en savoir plus, nous nous sommes entretenus avec le Dr Pilyoung Kim, professeur agrégé de psychologie à l’Université de Denver, qui a étudié le cerveau des mamans dans les mois suivant leur accouchement.

D’où vient cette idée de « cerveau de maman » aussi confuse qu’abêtie?

« Je veux dire, vous savez, il y a des facteurs majeurs comme la privation de sommeil, cela peut être la raison pour laquelle les nouvelles mamans peuvent penser qu’elles ne peuvent pas se souvenir des choses, comme ne pas parvenir à se souvenir de là où ils ont mis leurs clés.

Mais du point de vue de la neuroscience, nous constatons que certaines parties de leur cerveau se développent réellement [après l’accouchement], spécifiquement pour soutenir le nouveau rôle de parent.

Nous avons observé une croissance structurelle significative dans plusieurs régions du cerveau, y compris la région du cerveau moyen, qui joue un rôle important dans le développement de ce que nous appelons l’instinct maternel et la région du cortex préfrontal impliquée dans la prise de décision, l’apprentissage et la régulation des pensées, au cours des trois à quatre premiers mois de la maternité.

C’est comme si votre cerveau était en train de redéfinir les priorités pour vous :

Lorsque nous examinons plusieurs études que nous avons effectuées à ce sujet, tant sur le plan structurel que sur le plan fonctionnel, le cerveau subit des changements pour former un très fort biais (pour la mère) et l’aider à prendre soin du bébé. Il pourrait y avoir beaucoup de priorités différentes dans la vie d’une mère, mais son cerveau semble la soutenir particulièrement pour le rôle parental.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI