Savez-vous que le lait de vache met en péril votre santé ?

Accueil » Santé » Savez-vous que le lait de vache met en péril votre santé ?

Certains affirment les apports bénéfiques du lait de vache pour la santé mais d’autres le dénoncent pour être source de désagrément sur la santé. Effectivement, les idées sont éparpillées. Plusieurs reproches sont à l’encontre du lait de vache mais quelles sont les véritables fondements de cette hypothèse ?

Plusieurs slogans publicitaires prônent les produits laitiers mais il convient toutefois de savoir si le lait de vache est vraiment un allié santé ou bien le contraire. Cet article nous aidera à démêler le vrai du faux afin de prendre les précautions adaptées.

Un débat sans fin sur le lait de vache

Selon le journal Le Monde, les ventes de lait réalisées avaient baissé jusqu’à 20% de 2003 à 2016. D’ailleurs, un sondage CNIEL/CSA repris par le Madame Figaro affirme que depuis 2018 jusqu’en 2019, la quantité vendue a chuté de 3,3%. Le lait de vache constitue néanmoins une habitude alimentaire dans le quotidien des Français. Rappelons qu’en 1954, sa mise en vente a été établie par Pierre Mendès France dans les écoles. Le but était de lutter contre la sous alimentation et les carences alimentaires chez les plus jeunes après la guerre. La galactothérapie, un traitement par le lait a comme argument, sa quantité élevée en vitamines, en protéines et en calcium. Ce soin spécifique est estimé indispensable en faveur de la structure osseuse et de la santé des dents. Ce n’est pas tout, le lait est tout de même essentiel pour d’autres fonctionnements de l’organisme.

Des flous demeurent pourtant sans réponse, raison pour laquelle un livre a été dédié à ce propos. En 2007, l’ouvrage intitulé “Lait, mensonges et propagande” écrit pas Thierry Souccar remet en question les apports octroyés par les produits laitiers, notamment pour la santé des os. Comme le relaye Le Monde, l’éditeur et journaliste scientifique se sent exclus par certains des nutritionnistes quand à ses idées relatives à l’industrie qui transforme le lait. En effet, il remet en question l’exhortation du ministère de la Santé sur la consommation “de 3 laitages par jour”. Actuellement, le site Manger Bouger reprend la recommandation du PNNS, de 2 produits laitiers au quotidien pour les personnes adultes, si cela est de 3 à 4 pour les enfants, les jeunes et les personnes âgées.

Pourquoi le lait de vache est-il pointé du doigt ?

Certains reproches expliquent les raisons pour lesquelles le lait de vache est ponté du doigt. Découvrez dans ce cas les arguments qui appuient cette idée contre les produits laitiers. La consommation de lait de vache peut engendrer des dysfonctionnements sur l’organisme.

  1. Des complications à la digestion

Selon le rapport de CNews, dans certains cas, la consommation de lait de vache cause des complications au niveau de la santé. Parmi elles, des soucis de digestion. Sur ce, 75% des Français endurent une intolérance au lactose à défaut de l’enzyme indispensable à la digestion, c’est la lactase. Lors de son interview avec Europe 1, Catherine Lacrosnière, nutritionniste, affirme que la lactase est une enzyme présente dans l’organisme à la naissance, “sauf qu’au fil du temps, notamment en arrêtant de consommer du lait, la lactase déloge du corps”. Dans le cas d’une intolérance au lactose, le sujet est au risque de développer des flatulences et des troubles digestifs.

  1. Des réactions allergiques

Certaines personnes peuvent endurer des allergies en consommant du lait de vache. Cette condition s’attaque à près de 7,5% des enfants et le chiffre est moins élevé chez les adultes. Pour les adultes qui ont expérimentent déjà cette pathologie, le risque de développer un eczéma, une maladie asthmatique, des bronchites, des fatigues, des rhinopharyngites et des migraines est d’autant plus amplifié, comme le relaye CNews.

  1. Des problèmes relatifs aux alimentations bovines

Le Dr Réginald Allouche, médecin et ingénieur biomédical fait le point sur le lait de vache, de chèvre et de brebis lors de son interview avec les confrères de Parisien. Selon sa conclusion, le lait de brebis et le lait de chèvre sont des produits à privilégier, notamment chez les adultes. La raison ? Bien que le lait de vache présente en général moins de matière grasse, c’est l’alimentation bovine qui est source de problème. En effet, la grande majorité de vaches est désormais nourries avec des céréales comme les tourteaux de maïs, de soja ou encore de tournesol. Cependant ces céréales sont gorgées d’oméga-6, des acides gras qui incitent des effets inflammatoires tout en favorisant une prise de poids, affirme le médecin.

  1. Des acnés

Dans son livre intitulé “Dans ma peau” paru en 2017, Yael Adler, nutritionniste, phlébologue et dermatologue explique sur l’Express certaines habitudes qui sont susceptibles de nuire à la peau. L’acné chez l’adulte présente un lien étroit à la « génération latte macchiato », une expression qu’elle a inventée pour appeler la génération qui a grandi avec des produits laitiers. L’auteure met en avant que le lait permet de favoriser la croissance d’un bébé suivant sa naissance et le processus doit s’arrêter une fois adulte. Ainsi, lorsqu’un adulte continue à boire du lait de vache, le risque d’un excès de sébum est élevé. Invitée sur le magazine Vogue, Dennis Gross, dermatologue américaine, affirme d’ailleurs que les données cliniques sont à défaut et ne permettent pas d’établir un lien entre la consommation de produits laitiers et sur les troubles cutanés. Néanmoins, l’experte affirme, en se basant sur ses expériences qu’elle a déjà rencontrée des patients avec des problèmes cutanés, à l’instar de l’eczéma. De ce fait, les patients devaient limiter la consommation de produits laitiers et ils avaient un état de santé beaucoup plus amélioré.

  1. Un taux de cholestérol élevé

Certain risque de troubles cardiovasculaires sont incités par des acides gras présentes dans le lait selon certains experts et d’autres dénient cette hypothèse. Selon le rapport du journal Le Monde, le Dr Jean-Michel Lecerf, endocrinologue et médecin nutritionniste met en avant des études qui concluent que le risque de maladies cardiovasculaires est en baisse chez les personnes qui consomment des laitages. Puis d’ajouter que de manière générale, les produits laitiers apportent tout de même des avantages sur l’indice de masse.

Thierry Souccar, quant à lui lance des objections sur ce propos. Ainsi, il appuie son argument par des expériences scientifiques qui concluent le contraire.

D’ailleurs, Yves Chilliard, directeur de recherche en nutrition animale, annonce de son côté : “Certains acides gras spécifiques du lait peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé, d’autres pourraient avoir des effets négatifs”. Ce profil peut être modifié en fonction de l’alimentation bovine. Pourtant, il est question de savoir si cela importe réellement et le directeur de recherche en nutrition animale ne répond favorablement. Selon Yves Chilliard, l’important est de rester logique sur les apports caloriques et le quota en matière grasse, quelque soit leur origine.

“Le lait de vache n’est pas destiné aux humains”

En dehors des idées scientifiques qui dénoncent le lait de vache, des défenseurs sur le sort de la race animale revendiquent que ce produit est exclusivement destiné aux petits des vaches et non à la race humaine. Selon un article de Peta France sur son site, les conditions d’élevage des vaches, le rôle des antibiotiques et des hormones dans leur croissance et l’effort perpétuel des grossesses accablent, à terme, ces animaux. Cette opinion est soutenue par les vegan qui excluent directement les produits animaux de leur alimentation.

Une alimentation équilibrée réside dans la modération

Il est vrai que le lait de vache véhiculent des nutriments essentiels à la majorité des gens, mais cela n’excluent en aucun cas les effets négatifs de ce produit. D’ailleurs, le lait de vache n’est pas un élément indispensable à une alimentation équilibrée. Il existe effectivement des alternatives qui varient en fonction des besoins pour compléter les besoins en calcium, en protéines et en vitamines des humains. Somme toute, la modération est un clé vitale dans le cadre d’une alimentation équilibrée et ce, sur chaque aliment.

VOUS AIMEREZ AUSSI