Un scientifique d’Oxford confirme que « commencer à travailler ou suivre des cours avant 10 heures est une torture pour les travailleurs et étudiants ».

Accueil » News » Un scientifique d’Oxford confirme que « commencer à travailler ou suivre des cours avant 10 heures est une torture pour les travailleurs et étudiants ».

Le Dr Paul Kelley, chercheur honoraire à l’Institut de neurosciences du sommeil et des circadiens de l’Université d’Oxford, affirme que forcer les adultes et les adolescents à commencer à travailler avant 10 heures équivaut à de la torture, laissant leur corps exténué et stressé, un résultat de la privation de sommeil.

Le Dr Kelley, qui pense que les journées de travail et d’école commencent trop tôt (à 9h), insiste sur la nécessité de changer les horaires de travail et scolaires selon les rythmes circadiens naturels des adultes et des adolescents.

Son discours lors du festival des sciences à Bradford :

« Le foie et le cœur bien que fonctionnant en permanence, obéissent à une certaine horloge,  que l’on décale souvent de deux ou trois heures. Nous ne devons pas changer nos rythmes de 24 heures. Votre corps sera sensible à la lumière du soleil et vous n’en serez pas conscient car il se rapporte à l’hypothalamus et non à la vue ».

« C’est un énorme problème de société; Nous avons une société qui manque de sommeil. C’est extrêmement préjudiciable pour les systèmes organiques que vous affectez les performances du système physique et émotionnel du corps »

« Cela s’applique dans l’ensemble aux prisons et aux hôpitaux. Ils réveillent les gens et donnent aux gens de la nourriture qu’ils ne veulent pas. La privation de sommeil est une torture. C’est un problème international. Tout le monde souffre et alors qu’ils n’ont pas à le faire. « 

Pour cela, le Dr Paul Kelley, recommande d’adapter les heures de travail et les horaires de début de cours à l’horloge naturelle du corps humain, en les repoussant à plus tard durant la journée. Pour être plus précis, le Dr Kelley pense que la journée devrait commencer normalement à 10 heures du matin.

Plusieurs études scientifiques ont démontré que la privation de sommeil peut avoir des répercussions importantes sur la santé. D’après certaines de ces études, dormir moins de 6 heures chaque nuit pendant une semaine, conduit à plus de 700 changements dans la façon dont les gènes fonctionnent.

Le manque de sommeil affecte les performances personnels, il occasionne des troubles de l’attention, des problèmes de mémoire à long terme et encourage aussi la consommation de drogues et d’alcool.

De plus, Il entraîne également l’épuisement, l’anxiété, la frustration, la colère, le comportement impulsif, le gain de poids, l’hypertension artérielle, l’affaiblissement du système immunitaire, le stress et un grand nombre de problèmes de santé mentale.

Ainsi, faut-il donner raison au Dr Paul Kelley et pensez à restructurer notre société ? Chacun peut avoir son avis là-dessus.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI