Les scientifiques se penchent sur les germes provoquant l’eczéma. Voici ce qu’ils ont découvert!

Accueil » News » Les scientifiques se penchent sur les germes provoquant l’eczéma. Voici ce qu’ils ont découvert!

Essayant de comprendre comment les bactéries peuvent provoquer un eczéma, les chercheurs affirment avoir trouvé un nouvel indice important : les souches spécifiques de la bactérie Staphylococcus semblent causer des symptômes plus sévères.

Les enfants atteints d’eczéma ont tendance à avoir de plus grands nombres de Staphylococcus aureus vivant sur la peau. Tandis que les enfants ne souffrant pas de démangeaisons avaient plus de bactéries appelées Staphylococcus epidermidis, selon un rapport établi par les chercheurs et publié dans le journal Science Translational Medicine. D’autre part, l’équipe des National Institutes of Health a réduit les «mauvaises» bactéries en utilisant le séquençage génétique.

L’eczéma touche environ 30% des enfants 

L’objectif de cette étude est de savoir si les bactéries du staphylocoque causent l’eczéma ou sont un effet secondaire, et si elles aggravent les symptômes. Finalement, il pourrait être possible d’utiliser les connaissances pour développer de meilleurs traitements.

eczema-eczema

« La dermatite atopique (eczéma) est un trouble cutané inflammatoire fréquent dans les pays industrialisés, touchant 10 à 30% des enfants », a déclaré Julia Segre, du National Human Genome Research Institute du NIH.

Elle ajoute : « Les patients atteints de dermatite atopique souffrent de lésions cutanées chroniques, récurrentes, irritées et inflammées et sont susceptibles de développer de l’asthme et / ou du rhume des foins ».

Un bain d’au de javel pourrait servir de traitement, mais ne constitue généralement pas une solution durable.

L’eczéma est causé par une combinaison de facteurs génétiques, immuns et environnementaux

Une équipe du NIH travaille sur l’utilisation des bactéries bénignes pour faire disparaître le staphylocoque, tandis qu’une autre équipe financée par les NIH essaie d’utiliser les probiotiques pour voir si cela rétablit l’équilibre de la peau

LIRE AUSSI:
E-cigarettes : un composé chimique dangereux retrouvé dans les liquides !

L’équipe de Julia Segre a testé 18 enfants, dont 11 qui souffrent d’eczéma. Les chercheurs ont raclé les microbes vivant sur leur peau pendant et après les éruptions, et ont séquencé les génomes de tout ce qu’ils ont trouvé. Les bactéries Staph étaient définitivement les plus variables et semblaient être associées aux poussées d’eczéma qu’ils ont trouvées.

« Les patients atteints de dermatite atopique sévère ont été nettement infesté avec un seul clade de S. aureus lors d’éruptions cutanées », ont-ils écrit. Ils ajoutent : « Nous avons constaté que des cas d’eczéma moins sévères ont été infesté avec plus de souches résistant à la méthicilline, tandis que les cas les plus sévères ont été principalement touchés par des souches sensibles à la méthicilline ».

Mais comprendre les différences entre les différents types de bactéries vivant dans une peau saine et dans une peau qui démange pourrait conduire à des moyens de prévenir les allergies, estime l’équipe des NIH.

Selon les chercheurs, se débarrasser des mauvaises bactéries peut aider à prévenir le développement d’allergies. Tandis que l’eczéma est causé par une combinaison de facteurs génétiques, immuns et environnementaux.

Aujourd’hui, il existe de nombreux traitements, des lotions, des crèmes stéroïdes et des anti-immunitaires comme le tacrolimus. Mais aucun de ces produits ne fonctionne de manière efficace, et les médicaments anti-immunitaires peuvent augmenter le risque de cancers.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI