Selon un ancien cadre de Facebook : «Vous ne le réalisez pas, mais vous être en train d’être programmé»

Accueil » News » Selon un ancien cadre de Facebook : «Vous ne le réalisez pas, mais vous être en train d’être programmé»

Il n’y a aucun doute sur le fait que l’avènement des médias sociaux a été l’un des changements les plus révolutionnaires de notre société moderne. Cela a complètement changé la façon dont nous communiquons les uns avec les autres, la façon dont nous nous informons sur l’actualité, et surtout notre vision générale de la vie.

Toutefois, ces médias sociaux ont aussi un côté obscur. C’est ce que rapporte Chamath Palihapitiya, l’ex vice-président de la croissance d’audience de Facebook, qui a pris la parole lors d’un événement organisé par la Stamford Graduate School of Business.

Il donne des avertissements :

« Nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social du fonctionnement de la société », a lâché Palihapitiya. Il dit ressentir une énorme culpabilité pour avoir aider Facebook à gagner autant d’utilisateurs pendant le passé chez eux.

Selon un ancien cadre de Facebook : «Vous ne le réalisez pas, mais vous être en train d’être programmé»

Palihapitiya rapporte aussi que les médias sociaux créent des «boucles de rétroaction dopaminergiques à court terme», desquels les gens devraient prendre une pause de temps en temps.

Au début, les médias sociaux ont été salués comme la meilleure chose que l’Internet ait jamais créée, ils ont été célébrés et les gens se sont précipités vers différents sites, mais avec le temps, la façon dont nous utilisons les médias sociaux a complètement changé.

Désormais, nous passons une grande partie de nos vies sur les réseaux sociaux, alors que ce n’est même pas une vraie vie. Et le paradoxe de cette vie (virtuelle) par rapport à la vraie vie quotidienne est complètement discordant.

LIRE AUSSI:  Vraiment brillant ! Une enseignante utilise les LEGO pour expliquer les mathématiques aux enfants !

Les gens semblent avoir oublié qu’il y a une vie au-delà de l’écran de leur téléphone, et sont devenus accro à l’approbation et aux «likes» émanant de personnes inconnues. Cette pression de vouloir se faire bien voir prend le dessus sur la façon dont ils vivent leur vraie vie.

Palihaptiya raconte que : « Nous organisons nos vies autour de ce sentiment de perfection perçu, parce que nous sommes récompensés dans ces signaux à court terme qui sont les Cœurs, et les pouces ».

« Nous confondons cela avec la valeur et nous l’assimilons à la vérité, et au lieu de cela, c’est une fausse popularité qui est à court terme et qui vous laisse encore plus vide et esseulé que vous ne vous rendiez compte. Vous ne le réalisez pas mais vous êtes en train d’être programmés. »

Si les personnes responsables de la création de Facebook se retournent et disent que c’est mauvais pour nous, nous devrions probablement nous asseoir et y réfléchir pendant un moment !

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI