Selon une nouvelle étude, les femmes qui tentent de concevoir devraient abandonner la malbouffe et manger plus de fruits ! Découvrez pourquoi….

Accueil » News » Selon une nouvelle étude, les femmes qui tentent de concevoir devraient abandonner la malbouffe et manger plus de fruits ! Découvrez pourquoi….

Nous savons que de nombreux facteurs peuvent affecter la fertilité d’une femme, mais la malbouffe ne semblait pas en faire partie. Récemment, il a été constaté que les femmes qui s’adonnaient à la malbouffe et mangeaient moins de fruits prennent plus de temps à concevoir.

Selon l’étude publiée dans la revue Human Reproduction, les preuves montrent que des régimes alimentaires plus sains, basés sur les fruits et les légumes, aident les femmes à devenir plus fertiles.

Les détails de l’étude :

Des chercheurs australiens de l’Université d’Adélaïde, dirigés par le professeur Claire Roberts, se sont penchés sur l’impact du régime alimentaire sur l’infertilité et le lien entre les deux.

L’étude portait sur des questions et des enquêtes sur les habitudes alimentaires de 5 598 femmes d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et d’Irlande. Elle visait à comprendre et à faire la lumière sur la corrélation entre les habitudes alimentaires d’une femme et ses chances de reproduction.

L’équipe a recueilli des informations et examiné les données des participants qui étaient enceintes pour la première fois. Entre la 14e et la 16e semaine de leur grossesse, et lors de leur première visite prénatale, les sages-femmes ont été chargées de recueillir des informations.

LIRE AUSSI:  Il couche avec sa petite amie morte pensant que ça va la ressusciter !

Les questions étaient principalement axées sur leur régime alimentaire un mois avant la conception et le temps qu’il leur fallait pour devenir enceintes. On leur a aussi demandé à quelle fréquence elles consommaient des légumes à feuilles vertes, des fruits et du poisson.

On leur a également demandé à quelle fréquence ils commandaient des plats à emporter dans leurs établissements de restauration rapide préférés et ce qu’ils commandaient habituellement, en particulier des hamburgers, des pizzas et des frites.

Après la collecte et l’analyse des données, les chercheurs ont découvert que les femmes qui consommaient moins de trois fruits en un mois prenaient 50% plus de temps à concevoir que les femmes qui mangeaient plus de fruits chaque mois.

Pendant ce temps, les femmes qui mangeaient de la nourriture rapide plus de quatre fois par semaine en mangeant moins de fruits trouvaient plus difficile de concevoir.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI