Selon la Société Canadienne du Cancer, il y a des risques qu’un Canadien sur deux souffrira du CANCER!

Accueil » Santé » Maladies & douleurs » Cancers » Selon la Société Canadienne du Cancer, il y a des risques qu’un Canadien sur deux souffrira du CANCER!

 Selon le nouveau rapport de la Société canadienne du cancer, près d’un Canadien sur deux sera diagnostiqué avec un cancer au cours de sa vie et un Canadien sur quatre mourra de la maladie.

Dans son rapport annuel sur les statistiques sur le cancer, la Société canadienne du cancer a annoncé qu’en 2017, environ 206.200 Canadiens seront diagnostiqués avec certaines formes de cancer et environ 80.800 succomberont à leur malignité, ce qui rend le cancer la principale cause de décès au Canada.

Les prévisions chocs de la Société Canadienne du Cancer ! 

« Actuellement, chaque année, nous constatons une augmentation du nombre de cas de cancer au Canada », a déclaré l’épidémiologiste de la société, Leah Smith.

« Donc, entre maintenant et 2030, par exemple, nous prévoyons continuer à voir une flambée augmentation spectaculaire du nombre de cas de cancer diagnostiqués au Canada».

« Cela reflète la population vieillissante », a-t-elle déclaré. « Environ 90% de tous les cas de cancers que nous prévoyons être diagnostiqués en 2017 seront les Canadiens de 50 ans et plus ».

« Environ 45% de ces cas toucheront les personnes âgées de 70 ans et plus », a déclaré Smith, notant que, à mesure que plus de personnes vieillissent, plus le nombre de cas de cancer augmentera.

Les taux de mortalité ont diminué au cours des 30 dernières années

Malgré les chiffres précités, les taux de mortalité par cancer ont diminué depuis leur pic en 1988. Au cours des trois dernières décennies, les décès dus au cancer ont diminué de plus de 30% chez les hommes et d’environ 17% chez les femmes.

« Le déclin des taux de décès a été principalement lié à la diminution de l’incidence et de la mortalité du cancer du poumon. En effet, la sensibilisation sur le tabac en général a eu un impact important sur nos taux de mortalité, en particulier chez les hommes », a déclaré Smith.

Des taux accrus de dépistage du cancer du sein et des traitements améliorés ont également renforcé la survie chez les femmes. Pourtant, le cancer de la prostate, du sein, des poumons et le cancer du côlon continuent à dépasser la liste des tumeurs malignes les plus fréquentes. Ces quatre types de cancer devraient représenter plus de la moitié des diagnostics de cancer en 2017. Le cancer du poumon continue de faire un ravage : selon les prévisions, cette année 21.100 personnes risquent de mourir à cause de ce cancer, et un total de 19.200 personnes à cause des trois autres types de cancer.

8 personnes dans 1 famille

Sarah Metcalfe, d’Ottawa, est trop familière avec les ravages du cancer qui a touché huit personnes dans sa famille. Quand elle était enfant, une tante est morte d’un cancer du sein. Mais le cancer a vraiment frappé sa famille lorsque Metcalfe était une jeune maman. Son mari a développé un ostéosarcome dans son bras, qui a été traité avec succès avec une transplantation osseuse et de longues séances de chimiothérapie.

En même temps, trois de ses oncles ont succombé au cancer du poumon, à cause du tabagisme. Puis, son père a développé un cancer du côlon.

Son frère a ensuite été diagnostiqué avec un cancer de la peau. « Et puis, c’était mon tour ». En 2011, Metcalfe a appris qu’elle avait un cancer du sein.

« Juste après avoir fini mon traitement, ma mère a trouvé une bosse sur sa cuisse qui s’est révélée être un sarcome des tissus mous ». Malgré le traitement, le cancer s’est propagé et sa mère est décédée environ deux ans plus tard.

Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI