Le triangle dramatique : Êtes-vous un sauveur, une victime, un agresseur … ou tous les trois?

Accueil » Psycho & Couple » Psychologie » Le triangle dramatique : Êtes-vous un sauveur, une victime, un agresseur … ou tous les trois?

À moins de guérir nos blessures profondes, la plupart d’entre nous passons notre vie à jouer l’un de ses rôles : soit le sauveur, la victime, l’agresseur ou, très souvent, tous les trois réunis.

Si vous avez encore du mal à saisir ce qui est rapporté, nous vous donnons un exemple plus précis pour vous éclairer. Rencontrez Jill, une femme qui joue à la fois les rôles de sauveur, de victime et d’agresseur.

Le sauveur :

Jill a eu une enfance difficile et a grandi en se sentant comme misérable. Sa blessure profonde est la croyance limitative «Je ne suis pas assez bon.»

Alors, pour lui donner un pansement sur sa plaie et prouver au monde qu’elle est précieuse et digne, elle devient la personne la plus utile du monde.

Quand elle était jeune, elle aidait d’autres enfants à faire leurs devoirs, donnait de l’argent à des personnes qu’elle connaissait à peine, faisait du bénévolat à la maison de soins infirmiers et adorait sa meilleure amie comme si elle était de sa famille.

La victime :

Jill se donne tellement de mal pour prouver à elle-même et aux autres qu’elle est respectable, qu’elle finit par s’épuiser. Elle dépense tellement d’argent pour aider les autres qu’elle peut à peine payer ses factures, et encore moins voyager comme elle le souhaite.

LIRE AUSSI:  5 signes qui quand vous les remarquez, il est préférable pour vous de vous taire plutôt que de parler !

Si les autres appréciaient vraiment toute sa générosité, elle se sentirait mieux. Mais plutôt que d’être reconnaissant pour la façon dont elle sauve et vient en aide aux gens dans le besoin, les gens qu’elle aide tendent à marcher sur elle. En fait, ils se montrent carrément ingrats, et souvent, après que Jill leur ait donné tout ce dont ils ont besoin, ils finissent toujours par disparaître sans aucun témoignage de reconnaissance.

L’agresseur :

Quand elle commence à se sentir blesser par ceux qu’elle essaie d’aider, Jill change carrément d’attitudes, en devenant moins gentille et plus agressive. Enervée par le fait que personne n’apprécie ces bonnes actions comme il se doit, Jill se déchaîne, et peut se montrer très choquant à travers ses actes.

Le complexe de sauveur :

Vous l’avez peut-être déjà deviné, Jill n’est pas une personnalité réelle, elle est l’aboutissement de vous, moi, ma mère, mon grand-père, mon meilleur ami et des milliers de clients à qui nous sommes venus en aide. Nous sommes tous passés par là. Beaucoup d’entre nous passent toute notre vie à faire cette triade dysfonctionnelle. Nous ne pouvons même pas en être conscients.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI