TROUBLANT! Des cellules cérébrales de porcs implantées dans des cerveaux de personnes atteintes de cette maladie!

Accueil » News » TROUBLANT! Des cellules cérébrales de porcs implantées dans des cerveaux de personnes atteintes de cette maladie!

Modération des symptômes

L’équipe a enregistré une amélioration moyenne parmi ces personnes de 14 points, mesurée sur une échelle de 199 points de gravité des symptômes, évaluant des choses comme la façon dont les patients peuvent marcher et découper leurs aliments. Mais Steven Gill, Professeur honoraire en neurochirurgie à l’Université de Bristol, au Royaume-Uni, dit que cela aurait pu être dû à un effet placebo, car les gens se sont améliorés immédiatement après la chirurgie.

« Les cellules nerveuses ne se régénèrent par aussi vite », ajoute-t-il. 

Des travaux antérieurs ont révélé que les symptômes de la maladie de Parkinson semblent particulièrement sensibles à l’effet placebo, certaines personnes ont connu des améliorations simplement parce qu’elles s’y attendaient.

Le plus grand essai clinique, contrôlé par placebo, devrait éclairer davantage la question. Ses résultats sont attendus en novembre.

Le plus grand essai clinique

Un autre type de thérapie cellulaire pour la maladie de Parkinson qui a connu du succès utilise des implants de cellules du cerveau produisant de la dopamine à partir de fœtus avortés. Mais ces tissus sont difficiles à obtenir. On espère également transformer les cellules souches adultes en cellules productrices de dopamine. Si cela peut être fait en utilisant, par exemple, les cellules de la peau d’un patient, il exclurait le risque de rejet immunitaire des implants.

En outre, les cellules du cerveau du porc sont étudiées comme des traitements pour d’autres maladies causées par les cellules nerveuses qui meurent, y compris la maladie d’Alzheimer et la maladie de Huntington.

L’inconvénient inévitable avec ces transplantations est que les virus qui se cachent dans l’ADN du porc – appelés rétrovirus endogènes porcins – pourraient se transmettre aux personnes et entraîner une nouvelle maladie. Mais cela n’a pas eu lieu jusqu’ici chez ceux qui ont reçu des cellules de pancréas de porc pour le diabète. D’autres équipes scientifiques tentent d’utiliser la technologie d’édition de gènes CRISPR pour éliminer ces virus du génome du porc.

Page précédente
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI