Un client âgé d’un restaurant lègue 50 000 dollars et une voiture à sa serveuse préférée

Accueil » Divers » Histoire inspirante » Un client âgé d’un restaurant lègue 50 000 dollars et une voiture à sa serveuse préférée

‘Le client a toujours raison’, mais il a parfois aussi un grand cœur. L’épisode que nous allons vous raconter parle de l’importance des petits gestes pour les personnes que l’on rencontre chaque jour.

Dans un restaurant, il y a beaucoup d’allées et venues quotidiennes et souvent, un client met à rude épreuve la patience de ceux qui travaillent. Cependant, un mot gentil ou un sourire alors même que l’on voudrait répondre avec nervosité peut vraiment faire la différence.

Nous sommes à Brownsville, au Texas. Walter Swords, dit ‘Buck’, est un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale âgé de 89 ans. Chaque jour, l’homme s’assied à la même table dans un restaurant appelé Luby. Son tempérament bourru lui a valu une mauvaise réputation parmi les serveuses du restaurant. Avoir à le servir, c’est passer ce qu’on appelle un ‘mauvais quart d’heure’. La seule qui tolère ses manières peu sociables est Melinda Salazar.

Elle seule sait comment le prendre, en réagissant calmement et poliment même face à ses inévitables plaintes. Tout cela sans jamais compromettre la qualité du service. Buck a été une présence régulière dans le restaurant pendant 7 années consécutives. Puis, à l’été 2007, Melissa a remarqué que l’homme ne s’était pas montré depuis un certain temps. Quelques jours plus tard, elle a appris que le vieil homme était décédé.

Bien qu’elle n’ait pas à proprement parler de merveilleux souvenirs de lui, elle a été choquée d’apprendre la nouvelle. Elle s’était habituée à ce vieil homme singulier et, à sa manière, s’était attachée à lui. Cinq mois plus tard, juste avant Noël, un homme qui avait la qualité d’ exécuteur testamentaire est entré dans le restaurant.

À sa plus grande surprise, la femme a découvert que Walter lui avait légué sa voiture, une Buick de 2000, en plus de 50 000 dollars en espèces. M. Swords avait mauvais caractère, et dans la vie, il n’a jamais réussi à lui montrer sa gratitude pour sa douceur. Il l’a fait à sa façon, sans paroles mais avec des actes. Cette histoire montre que la bonté et la gentillesse sont toujours la bonne voie, et qu’il y a toujours une récompense au bout du chemin.

VOUS AIMEREZ AUSSI