Un donneur de sang rejeté après avoir refusé de dire s’il était enceinte sur le formulaire de don

Accueil » News » Un donneur de sang rejeté après avoir refusé de dire s’il était enceinte sur le formulaire de don

Leslie Sinclair, âgé de 66 ans, a donné 70 litres de sang en près de 50 ans. Cependant, lorsqu’il a voulu donner du sang récemment, il a été rejeté, car il a refusé de dire s’il était enceinte ou non.

Sinclair, originaire d’Écosse, a dû remplir un formulaire dans lequel on lui demandait s’il attendait un enfant ou s’il avait été enceinte au cours des six derniers mois. Lorsqu’il s’est plaint qu’en tant qu’homme d’une soixantaine d’années la question ne s’appliquait pas et qu’il ne devait pas y répondre, Sinclair a déclaré que le personnel de la clinique lui a dit qu’il ne pouvait pas accepter son sang.

« Il y a toujours un formulaire à remplir et c’est très bien », a déclaré Sinclair, qui donne son sang depuis l’âge de 18 ans. « Ils ont tendance à poser des questions sur des conditions médicales ou des maladies, et c’est clairement parce que le sang doit être sûr. Mais cette fois-ci, il y avait une question que je n’avais jamais vue auparavant : “Êtes-vous enceinte, ou l’avez-vous été au cours des six derniers mois ?”, à laquelle il fallait répondre par oui ou par non. »

« J’ai fait remarquer au personnel qu’il était impossible que je sois dans cette situation, mais on m’a dit que je devais répondre, sinon je ne pourrais pas donner mon sang. Je leur ai dit que c’était stupide et que si je devais partir, je ne reviendrais pas. Alors j’ai enfourché mon vélo et je suis parti. »

« C’est absurde et cela me met en colère parce qu’il y a des personnes vulnérables qui attendent du sang, y compris des enfants. Mais on leur a refusé mon sang à cause de l’obligation de répondre à une question à laquelle il est impossible de répondre. »

Un donneur de sang rejeté après avoir refusé de dire s’il était enceinte sur le formulaire de don

Robert Perry

Pendant ce temps, le professeur Marc Turner, directeur du Scottish National Blood Transfusion Service (SNBTS), a déclaré que tous les donneurs potentiels se voient demander s’ils sont enceintes afin de « promouvoir l’inclusivité ».

« Nous apprécions le soutien de chacun des membres de notre communauté de donneurs et nous remercions M. Sinclair pour son engagement pendant de nombreuses années », a déclaré Turner. « Alors que la grossesse n’est une question pertinente que pour les personnes dont le sexe biologique ou le sexe assigné à la naissance est féminin, le sexe assigné à la naissance n’est pas toujours visuellement clair pour le personnel. »

« En tant qu’organisme public, nous tenons compte de l’évolution de la société en ce qui concerne la manière dont ces questions peuvent être posées sans discrimination, et nous avons le devoir de promouvoir l’intégration. Par conséquent, les mêmes questions sont désormais posées à tous les donneurs. »

VOUS AIMEREZ AUSSI