Ce petit garçon courageux de 7 ans, fait fuir 3 cambrioleurs sans l’aide de personne !

Accueil » Divers » Famille » Ce petit garçon courageux de 7 ans, fait fuir 3 cambrioleurs sans l’aide de personne !

Si quelqu’un connaît la valeur d’éduquer son enfantsur ce qu’il faut faire dans les situations d’urgence, c’est bien la mère de Carlos.Un jour, trois voleurs se sont introduits dans le domicile familial et ont isolé le père et la mère de Carlos.

Carlos, à qui sa mère avait appris le numéro d’urgence, savait exactement quoi faire.Il prit rapidement sa petite sœur et se retira dans la salle de bain. Il a fermé la porte à clé et a appelé la police.Heureusement, les voleurs n’avaient pas remarqué les enfants.

L’opératrice, qui a reçu l’appel, a immédiatement compris la gravité de la situation lorsqu’elle a entendu une fillette pleurer à l’autre bout de la ligne. Bien que chaque appel soit difficile à gérer, il s’agissait là d’une chose tout à fait hors norme.

  • Quand l’opératrice a répondu au téléphone, Carlos a déclaré : « Ils viennent, ils sonnent à la porte, ils ont des armes et ils tirent sur maman et papa. Pouvez-vous venir vite ? Amenez des policiers… beaucoup ! »

Même si Monique (celle qui a reçu l’appel) a été secouée, elle dit à Carlos que la police était en route et qu’il ne devait en aucun cas raccrocher le téléphone.

Elle essaya à plusieurs reprises de calmer Carlos en écoutant sa petite sœur pleurer.Carlos lui a dit qu’il y avait des hommes armés à la maison; et qu’ils pourraient tuer leur mère et leur père.

Monique savait que le temps était compté.Puis, quelques instants plus tard, l’opératrice entendit le bruit de la porte cassée. Carlos a crié, puis il y a eu un silence. Elle craignait le pire.

Mais lorsque la police est arrivée sur les lieux, les assaillants avaient pris la fuite. Les quatre membres de la famille étaient en sécurité.

Il s’est avéré que les cambrioleurs avaient demandé à Carlos à qui il avait téléphoné. Il a répondu honnêtement: «911. » La réponse avait effrayé les cambrioleurs qu’ils ont pris leurs jambes à leurs cous et, donc, pris la fuite.

Quel garçon courageux. Si Carlos n’avait pas agi de la sorte, qui sait ce qui serait arrivé.

VOUS AIMEREZ AUSSI