Une énorme décharge des eeaux usées de fracturation, prévue dans le golfe du Mexique … Tout le monde doit être alerté !

Accueil » News » Une énorme décharge des eeaux usées de fracturation, prévue dans le golfe du Mexique … Tout le monde doit être alerté !

Les écologistes avertissent l’Environmental Protection Agency (EPA) que son projet pour autoriser les compagnies pétrolières et gazières à décharger des quantités illimitées d’eaux usées et de produits chimiques de fracturation dans le Golfe du Mexique, est une violation de la loi fédérale.

Dans une lettre envoyée aux responsables de l’EPA la semaine dernière, les avocats du Centre pour la diversité biologique ont averti que le projet de permis pour les rejets de pollution de l’eau dans le Golf ne tient pas compte de la façon dont les eaux usées contenant des produits chimiques dangereux pour la faune marine.

Un combat pour la préservation de l’environnement :

Les avocats prétendent que les organismes de réglementation ne sont pas assez instruits quant à la façon dont les produits chimiques sont émis dans les eaux usées offshore et les autres déchets de fracturation, dont certains sont toxiques et dangereux pour la vie humaine et animale, ce qui peut avoir un impact colossal sur l’écosystème marin.

fracking-water-predd

Sur la base de données très obsolètes, la mise au point définitive du projet de permis serait contraire à la Loi sur l’assainissement de l’eau. «L’EPA met en péril tout un écosystème en permettant à l’industrie pétrolière de déverser des quantités illimitées de produits chimiques et de déchets de forage dans le golfe du Mexique», a déclaré l’avocate du Centre Kristen Monsell.

Ce plan épouvantable de l’agence, censée protéger l’eau, viole la loi fédérale, et montre un mépris inquiétant et un manque flagrant de considération pour les tortues de mer et autres faune du Golfe.

Le Centre a déjà utilisé des moyens juridiques pour empêcher les pollueurs et inciter le gouvernement à appliquer les règlements environnementaux, de sorte que la lettre puisse être considérée comme un coup de feu sur l’EPA. Plutôt cette année, les poursuites ont été déposées par le Centre et un groupe a remporté un moratoire temporaire sur le versement de déchets industriels dans le Pacifique.

Voici les risques et les enjeux de ce permis de décharge illimitée et ces profondes combines :

Les écologistes sont préoccupés par les produits chimiques utilisés dans le processus de forage et de traitement pétrolier, parce que beaucoup sont nocifs pour la vie marine. Beaucoup d’espèces marines comme les dauphins par exemple, souffrent encore des effets de la marée noire de 2010 dont était responsable BP.

LIRE AUSSI:  La plupart des gens ne sont pas au courant que leur MÉDICAMENTS POUR LE DIABÈTE peut causer une carence en vitamine B12

En vertu des permis actuels et préliminaires de l’EPA, les foreurs offshores sont autorisés à déverser une quantité illimitée de produits de fracturation et d’acidification par-dessus bord tant qu’ils sont mélangés aux eaux usées qui retournent des puits sous-marins. Les plates-formes pétrolières et gazières ont rejeté plus de 75 milliards de littres de ces «eaux produites» directement dans le golfe du Mexique en 2014 seulement, selon l’analyse du Centre des documents de l’EPA.

Une complicité morbide et transparente :

Ces grands volumes d’eaux usées ne peuvent pas contenir d’huile et doivent satisfaire aux normes de toxicité, mais les exploitants de pétrole et de gaz ne sont tenus de tester le flux de déchets que quelques fois par an. Monsell dit que ces tests pourraient facilement être menées à des moments où peu ou pas de produits chimiques sont présents dans les eaux usées.

L’EPA s’attend à ce que les produits chimiques utilisés aient peu ou pas d’impact sur l’environnement en raison des importants volumes d’eaux usées et de l’océan pour les diluer, mais le Centre souligne qu’une grande partie des données de l’EPA datent des années 1980 et 1990.

La technologie de production offshore a considérablement progressé depuis ces temps et des centaines d’emplois se sont produits dans le Golfe au cours des 5 dernières années seulement. «Tout ce qu’ils ont à faire est de demander au ministère de l’Intérieur de leur donner cette information, car ils ont tout compilé pour nous», a déclaré Monsell, faisant référence aux milliers de documents récemment publiés à Truthout et au Centre en vertu de la Freedom of Information Act.

Ces documents ont été publiés en raison d’un règlement légal entre le Centre et le Département de l’Intérieur, prouver que les autorités de réglementation ont approuvé 1.500 opération de décharges dans plus de 600 puits du golfe entre les années 2010-2014 avec des modifications de permis qui étaient exemptés de l’examen environnemental légal et complet.

Le projet de permis interdit le déversement de pétrole dans la côte du Golfe et introduit une nouvelle règle qui oblige les exploitants de gaz et de pétrole à tenir à jour l’inventaire des produits de fracturation et d’acidification. L’inventaire doit également être mis à la disposition des régulateurs sur demande.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI