Voilà ce qui arrive à votre bébé quand vous perdez patience et que vous le secouez … NE LE Refaite plus JAMAIS !

Accueil » Santé » Voilà ce qui arrive à votre bébé quand vous perdez patience et que vous le secouez … NE LE Refaite plus JAMAIS !

D’après les déclarations de la mère dans une interview recueillie le canal 11 et publiée sur www.wpi.com, le père aurait douté que la fille été de lui et c’est la raison pour laquelle il s’est mis à la secouer brusquement. Outre cela, elle a rajouté qu’il est multirécidiviste puisqu’il aurait été arrêté pour divers chefs d’accusation de ce genre auparavant. Au final, la jeune fille est morte sur le chemin de l’hôpital.

Les muscles du cou d’un bébé ne sont pas suffisamment développés pour supporter la force de secousse d’un adulte, surtout en colère ou hors de lui. Quand un adulte secoue un bébé, sa tête tourne dans tous les sens provoquant des traumatismes au niveau du cerveau dont les dommages peuvent être irréversibles. 

En fait, l’écrasante majorité des parents ne comprennent pas la notion de punition ou de correction, ignorant ainsi les répercussions d’un geste brusque, d’une baffe sur la tête ou d’une force de secousse d’un petit bébé. Au lieu d’armer de pédagogie constructive, ils préfèrent faire exploser leur colère et la déchaîner sur leurs enfants sans tenir compte de leur âge, leur fragilité ou leur capacité de résistance.

A titre d’information, les garçons sont plus susceptibles de souffrir de ce type de traumatisme que les filles, et selon les statistiques, 70% des cas des parents américains se déchaient sur leurs enfants engendrant de tels dommages qui peuvent aller jusqu’au décès.

Au lendemain d’un tel problème, voici ce qui arrive à votre bébé (…S’il ne succombe pas dans l’immédiat !) : 

  1. Cécité totale ou partielle
  2. La perte auditive
  3. Troubles du développement mental
  4. Difficulté à parler ou à apprendre
  5. Mémoire et attention dysfonctionnelles
  6. Retard mental critique
  7. Paralysie cérébrale

Pour tous les parents du monde entier, sachez que vos enfants n’ont besoin que de votre amour et votre présence, et même s’ils sont têtus ou difficiles à gérer, la correction n’a jamais synonyme de violence corporelle.

Page précédente
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI