La VRAIE Solution pour Détoxifier votre corps de l’excès de sucre et m’épargner de sa dépendance …

Accueil » Santé » La VRAIE Solution pour Détoxifier votre corps de l’excès de sucre et m’épargner de sa dépendance …

La dépendance aux sucres artificiels à toute la malnutrition qui ne cesse d’accroître dans les supermarchés actuels est une épidémie difficile à gérer. Pour détoxifier votre corps de l’excès de sucre et l’épargner de sa dépendance, cet article vous dessine 3 étapes pour y arriver…

Ce sucre artificiel s’apparente à une sorte de stimuli envoyé au cerveau sous forme d’envie et le cerveau répond par ce besoin artificiel qui n’est ni primordial ni sain pour notre santé.

Peu de personnes aujourd’hui vous diront qu’elles sont prêtes à arrêter les sucreries, les chips et tous ces produits conservés car leur saveur, ou dois-je dire, leur pseudo sucre a un effet de drogue sur nous, notamment sur notre cerveau qui ne peut s’empêcher de nous envoyer des signaux pour aller en consommer.

Quels sont les risques de l’excès de sucre sur un organisme humain ?

L’ excès de sucre entraînerait une certaine dépendance, et parfois même, il serait comparé à une drogue.

Il est recommandé de consommer du sucre roux plutôt que du sucre blanc. En effet, les minéraux et vitamines d’origine contenus dans ce dernier disparaissent lors du raffinage. Cela appauvrit donc nos réserves en magnésium, en calcium et en chrome (élément qui protège du diabète).

L’ excès de sucre favorise aussi les aigreurs d’estomac, la constipation, diverses affections du colon, et peuvent également aggraver des mycoses.

Cependant, rien n’est impossible et tout peut être dépassé juste avec de la volonté acharnée dans le but de stopper définitivement la consommation de ces aliments sucrés complètement inutiles et dangereux pour nous à court, moyen et long terme.

Voici un plan d’urgence en trois étapes pour parvenir à un tel résultat, c’est-à-dire l’arrêt convaincu et définitif des aliments artificiels :  

Voir la page suivante

Likez et Partagez cet article sur Facebook
Page suivante
VOUS AIMEREZ AUSSI