Les agriculteurs de 10 États poursuivent Monsanto pour la dévastation de Dicamba

Accueil » News » Les agriculteurs de 10 États poursuivent Monsanto pour la dévastation de Dicamba

Les agriculteurs de 10 États américains, y compris le Missouri et l’Illinois, ont lancé une action en justice contre le géant américain de la biotechnologie agricole, Mosanto.

Ils reprochent à la société agricole d’avoir sciemment vendu des semences pour lesquels il n’y avait pas d’herbicide approuvé. En conséquence, les agriculteurs qui ont planté les semences de coton et de soja Xtend de Monsanto ont dû utiliser du dicamba, un herbicide illégal, pour limiter la dévastation de leurs plantes.

Beaucoup de fermes ont des dégâts importants :

Selon les agriculteurs, la compagnie savait que la seule option que les acheteurs (eux) auraient pour protéger leurs sémences serait de pulvériser illégalement du dicamba pour éviter les mauvaises herbes.

« Monsanto a choisi de vendre ces graines avant qu’elles puissent être cultivées en toute sécurité », a déclaré Bev Randles, associé au cabinet d’avocats Randles & Splittgerber.

« La propre publicité de Monsanto décrit à plusieurs reprises ses semences Xtend et l’herbicide qui l’accompagne comme un » système « destiné à être utilisé ensemble. Mais lorsque Monsanto n’a pas obtenu l’autorisation de vendre l’herbicide, elle a tout de même choisi d’aller de l’avant et de vendre les semences. « 

LIRE AUSSI:
Une fille de 11 ans signe un contrat à des millions de dollars avec Whole Foods pour vendre sa limonade qui va sauver les abeilles !

« Le résultat inévitable a été que les agriculteurs dans tout le pays devaient utiliser des herbicides illégaux et dangereux pour essayer de protéger les semences Xtend. Cette utilisation inappropriée d’herbicides, dont Monsanto savait qu’elle aurait lieu, et la pourtant encouragé, a décimé des centaines de milliers d’acres de cultures à l’échelle nationale « , a ajouté Randles.

A présent, les agriculteurs ont présentés plusieurs réclamations à l’encontre de Mosanto, incluant la reconnaissance de sa négligence, sa responsabilité stricte, l’absence de mise en garde et la conspiration. Ils demandent la restitution des profits et les dommages-intérêts punitifs.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI