Après la mort de leur fille, la famille trouve un message personnel sur son compte Facebook. En lisant la première ligne, elle s’effondre

Accueil » Divers » Histoire inspirante » Après la mort de leur fille, la famille trouve un message personnel sur son compte Facebook. En lisant la première ligne, elle s’effondre

La plupart des gens réfléchissent à la mort à un moment donné de leur vie. Certains plus que d’autres. Quand on est jeune, on se dit qu’il ne faut pas « penser à ces choses-là », car il nous reste encore beaucoup de temps. Toutefois, tout le monde n’a pas ce luxe.

L’Américaine Holly Butcher n’avait que 27 ans à sa mort. On lui a diagnostiqué un cancer à un jeune âge, mais malgré que de nombreuses personnes en soient guéries, elle a commencé à beaucoup penser à la mort dès l’âge de 26 ans. À 27 ans, elle a décidé d’écrire une lettre d’adieu aux survivants.

Holly Butcher a rêvé très tôt d’avoir d’autres enfants avec le grand amour de sa vie. Ils auraient une grande famille, pour qu’elle puisse ensuite devenir une vieille grand-mère ridée ou la grand-mère de nombreux petits-enfants. Ce sont des rêves qui ne se réaliseront jamais.

A 27 ans, Holly a commencé à sentir que la mort se rapprochait. Elle sentait que le cancer gagnait du terrain, et a donc choisi d’écrire une lettre pour inciter à réfléchir ceux qui resteraient après elle.

Elle savait qu’elle allait mourir

En 2018, Holly s’est endormie des suites d’un cancer. Après son décès, la famille a récupéré son compte Facebook. C’est alors qu’ils ont trouvé la lettre qui allait les faire totalement s’effondrer.

‘C’est étrange de réaliser et d’accepter que vous allez mourir, à 26 ans. C’est une chose à laquelle on ne pense pas, et que l’on préfère ignorer. Les jours passent et vous vous attendez à ce qu’ils continuent à passer; jusqu’à ce que survienne la fatalité.

J’ai toujours pensé que je deviendrais vieille, ridée et grise. J’aurais une belle famille (avec beaucoup d’enfants). J’avais prévu de construire tout cela avec l’amour de ma vie. Je le désire tellement que ça me fait mal.

Photo: Facebook / Holly Butcher

Mais c’est ça la vie: elle est fragile, précieuse et imprévisible. Chaque jour est un cadeau, pas un droit acquis.

J’ai 27 ans maintenant. Je ne veux pas quitter cette vie. J’aime ma vie. Je suis heureuse. Je dois rester, pour ceux que j’aime. Mais j’ai perdu le contrôle, je ne peux pas maîtriser cela.

Je n’écris pas ça parce que j’ai peur de la mort. J’aime le fait que nous sommes pour la plupart ignorants et que nous ne pensons pas à l’inévitable.

Parfois, je me suis sentie mal à l’aise, parce que la mort est un peu un tabou, elle est traitée comme un sujet qui n’arrivera jamais à aucun d’entre nous. Cela a été un peu difficile. Mais je veux simplement que les gens cessent de s’inquiéter des petites choses de la vie et qu’ils se souviennent qu’un jour ou l’autre, nous ferons tous nos adieux. Alors essayez de profiter au maximum de la vie et faites en sorte de vous sentir bien. Supprimez toutes les conneries inutiles », a écrit Holly, 27 ans, au début de sa lettre.

Photo: Facebook / Holly Butcher

La lettre a été partagée par des milliers de gens

Lorsque la famille a réalisé quels messages Holly voulait faire passer, elle a choisi de partager la lettre afin de permettre à un maximum de personnes de partager les propos importants de leur fille.

« J’ai rédigé beaucoup de mes pensées et j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir à la vie ces derniers mois. Bien sûr, c’est au milieu de la nuit que ces pensées aléatoires surgissent généralement dans votre tête!

Si vous vous plaignez de choses ridicules (ce que j’ai souvent remarqué ces derniers mois), pensez à quelqu’un qui est confronté à un grave problème. Soyez reconnaissants pour les petits tracas de la vie quotidienne et remettez-vous-en. Il est normal d’admettre que quelque chose est ennuyeux, mais ne continuez pas à vous focaliser dessus et à influer sur la vie des autres dans un sens négatif.

Un appel important de la part de la jeune femme de 27 ans

Une fois que vous avez fait cela, sortez, respirez profondément et inhalez l’air frais à pleins poumons, en admirant le bleu du ciel et le vert des plaines; c’est si beau. Pensez au bonheur que vous éprouvez à simplement pouvoir le faire – respirez.

Vous avez peut-être été bloqué dans les embouteillages aujourd’hui, ou vous avez mal dormi parce que vos beaux enfants vous ont empêché de dormir, ou peut-être votre coiffeur vous a-t-il coupé les cheveux trop courts. Vos nouveaux faux ongles se sont peut-être cassés, vos seins sont trop petits, vous avez de la cellulite sur les fesses et votre ventre est peut-être un peu rond.

Mais ne vous préoccupez pas de tout cela! Je vous jure que vous ne penserez pas à ces choses quand ce sera votre tour de mourir. Tout cela devient tellement insignifiant quand on regarde la vie dans son ensemble. Je regarde mon corps et comment il se désagrège, juste devant mes yeux.

Je ne peux rien y faire et tout ce que je souhaite maintenant, c’est de pouvoir fêter encore un anniversaire ou Noël avec ma famille, ou juste une journée avec mon partenaire et mon chien. Juste un jour de plus.

J’entends des gens se plaindre de l’horreur de leur travail ou de la difficulté de s’entraîner – soyez reconnaissant de pouvoir physiquement le faire. Le travail et l’exercice peuvent sembler des choses négligeables… jusqu’à ce que le corps ne vous permette plus de les accomplir!

J’ai essayé de mener une vie saine, en fait c’était probablement ma grande passion. Appréciez votre bonne santé et le fait que votre corps fonctionne, même si vous n’avez pas la silhouette idéale. Appréciez et embrassez la beauté de votre corps. Bougez-vous et nourrissez-le avec des aliments frais. Mais n’en faites pas une obsession.

Rappelez-vous qu’il y a d’autres choses que l’exercice qui vous font vous sentir bien, en dehors du fait d’avoir un corps bien entraîné. Il fonctionne tout aussi bien pour atteindre votre bonheur mental, émotionnel et spirituel. Vous réaliserez alors également à quel point le corps parfait que beaucoup dépeignent sur les médias sociaux est sans intérêt et insignifiant.

Si vous voyez quelque chose qui vous dérange, supprimez le compte qui apparaît dans votre actualité et vous fait vous sentir mal. Ami ou pas… Soyez impitoyable pour votre propre bien-être.

« Se plaindre moins »

Soyez reconnaissant pour chaque jour où vous n’avez pas mal, mais aussi pour les jours où vous avez la grippe, le mal de dos ou une entorse à la cheville. Acceptez que ce soit la galère, mais soyez reconnaissant que cela ne constitue pas un danger de mort et que cela ne durera pas.

Plaignez-vous moins auprès des gens! …. et aidez-vous davantage les uns les autres.

Je, je, je. Il est vrai que faire des choses pour les autres vous rendent plus heureux que de les faire pour vous-même. J’aimerais le faire plus souvent.

Depuis que je suis malade, j’ai connu les personnes les plus incroyables et les plus gentilles et j’ai reçu les mots les plus attentionnés et les plus aimants ainsi que le soutien de ma famille, de mes amis et d’inconnus; plus que je ne pourrais jamais donner en retour. Je ne l’oublierai jamais et je serai éternellement reconnaissante à toutes ces personnes.

C’est bizarre de dépenser de l’argent… quand on meurt. Ce n’est pas une situation dans laquelle on achète des biens matériels comme on le fait habituellement, par exemple une nouvelle robe. Cela vous fait réfléchir à la stupidité de penser que cela vaut la peine de dépenser autant d’argent pour de nouveaux vêtements et de nouvelles « choses » dans nos vies.

Achetez quelque chose de beau pour votre amie, plutôt qu’une nouvelle robe, un produit de beauté ou un bijou pour le prochain mariage. 1. Tout le monde s’en fiche si tu portes deux fois la même chose. 2. Cela fait du bien. Invitez-les à dîner, ou mieux encore, préparez le dîner. Partagez un café. Offrez/achetez-leur une plante, un massage ou une bougie et dites-leur que vous les aimez.

Accordez de l’importance au temps des autres. Ne les faites pas attendre juste parce que vous ne pouvez pas arriver à l’heure. Préparez-vous à l’avance et appréciez que vos amis veuillent partager leur temps avec vous, au lieu de rester seuls à attendre un ami. Vous gagnerez aussi le respect! Amen ma sœur.

Cette année, notre famille a décidé de ne pas offrir de cadeaux de Noël, même si l’arbre de Noël avait l’air plutôt triste et vide. C’était tellement agréable parce que les gens n’avaient pas de pression pour faire des achats et s’écrivaient plutôt une belle carte. Imaginez que ma famille m’achète un cadeau tout en sachant qu’elle devra probablement s’en occuper elle-même. C’est étrange! Cela peut sembler ennuyeux, mais ces cartes ont plus de signification pour moi qu’un achat impulsif. C’était aussi plus facile à faire chez nous, car nous n’avions pas de jeunes enfants. Bref, ce que je veux dire, c’est que les cadeaux de Noël ne sont pas nécessaires pour un Noël significatif. Passons à autre chose.

Dépensez votre argent pour vivre des expériences… Ou du moins, ne passez pas à côté d’expériences parce que vous avez dépensé tout votre argent pour des choses matérielles.

Assurez-vous de faire cette excursion d’une journée à la plage, que vous avez reportée. Plongez vos pieds dans l’eau et enfoncez vos orteils dans le sable. Imprégnez votre visage d’eau salée.

Ne faites plus qu’un avec la nature.

Photo: Facebook / Holly Butcher

Essayez simplement de profiter de l’instant présent et d’y être, plutôt que de le capturer à travers l’écran de votre téléphone.

La vie n’est pas faite pour être vécue à travers un écran, ni pour être une image parfaite… Profitez de l’instant présent ! Arrêtez de chercher à le capturer pour les autres.

Question rhétorique aléatoire. Les heures que vous passez à arranger vos cheveux en valent-elles vraiment la peine? Je n’ai jamais compris ça.

Levez-vous tôt parfois et écoutez les oiseaux en regardant les belles couleurs, alors que le soleil se lève.

Écoutez de la musique… écoutez vraiment! La musique est une thérapie. La plus ancienne est la meilleure.

Câlinez votre chien. Ça va me manquer.

Parlez à vos amis. Laissez tomber le téléphone. Est-ce qu’ils vont bien? « 

Elle poursuit:

« Oh, et une dernière chose! Si vous le pouvez, faites une bonne action pour l’humanité (et pour moi) et commencez à donner votre sang régulièrement. Cela vous fera du bien, avec en plus l’avantage de sauver des vies. Je pense que c’est une chose que l’on oublie, mais chaque don peut sauver 3 vies! C’est un impact énorme que vous pouvez avoir sur chaque personne et le geste est vraiment très simple.

Le don de sang (plus de poches que je ne peux en compter) a contribué à me maintenir en vie pendant une année supplémentaire – une année que je serai éternellement reconnaissante d’avoir passée sur terre avec ma famille, mes amis et mon chien. Une année qui a été l’une des meilleures de ma vie.

… ‘Jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau’.

A bit of life advice from Hol:It’s a strange thing to realise and accept your mortality at 26 years young. It’s just…

Posted by Holly Butcher on Wednesday, January 3, 2018

Sa lettre a touché des centaines de personnes qui ont partagé ses réflexions, et c’est sans surprise qu’elle est devenue virale.

Les mots d’Holly nous en apprennent beaucoup sur ce qu’est réellement la gratitude. N’hésitez pas à partager ces mots importants.

Holly Butcher

27 year old dies tragically from cancer, then her family discovers message on Facebook from 24 hours earlier ❤️

Posted by Sharing is Caring on Thursday, January 18, 2018

VOUS AIMEREZ AUSSI