Atteinte de la maladie de Lyme, cette femme raconte l’enfer qu’elle vit au quotidien !

Accueil » News » Atteinte de la maladie de Lyme, cette femme raconte l’enfer qu’elle vit au quotidien !

La maladie de Lyme, bien que touchant près de 27 000 personnes chaque année en France, peinent encore à être reconnue par les autorités.

Maria, une femme âgée de 31 ans, fait partie de ces milliers de personne qui font les frais de la non-reconnaissance de la maladie de Lyme et du manque de moyens de diagnostique et de traitements.

Un enfer qui dure plus d’une décennie :

13 ans précisément, c’est le nombre d’années que Maria a vécu en étant atteinte de la maladie de Lyme. Et ces 13 ans, elle les qualifie comme une « errance thérapeutique », où elle fait face à des douleurs inexpliquées et reçoit des  diagnostics erronés.

Atteinte de la maladie de Lyme, cette femme raconte l’enfer qu’elle vit au quotidien !

« A force, on finit par se dire que c’est dans notre tête, alors que pas du tout », regrette Maria qui a publié en janvier dernier un livre témoignage sur l’enfer de la maladie de Lyme, cette infection transmise par les tiques.

C’est à l’âge de 17 ans, que la vie de Maria  a carrément basculé, lorsqu’elle s’est faite piquée par une tique.  Se plaignant par la suite de douleurs aux genoux, au coude et en dessous du pied, ses parents lui font passer un test pour savoir si elle souffrait de maladie de Lyme. Malheureusement, le résultat est négatif.

LIRE AUSSI:  Un bébé naît avec le fœtus de son frère dans le ventre, un cas rare nommé "Jumeau parasite "

C’est là que commence son calvaire : « On m’a diagnostiqué et traité pour énormément de maladies mais personne n’a vu les symptômes dans leur globalité », raconte Maria. Les diagnostics s’enchaînent, fibromyalgie, sclérose en plaque, toujours corrigés par des douleurs croissantes, des malaises à répétition.

Elle continua à souffrir ainsi jusqu’en 2016 où elle consulte rhumatologue qui affirme qu’elle a une maladie de Lyme en stade 3. Soulagement d’une part  car elle sait en fin de quoi elle souffre, mais tristesse d’autre part, les moyens de traitement de la maladie restent limités.

Après deux ans de traitement, Maria a toujours du mal à marcher, à porter sa fille, à se souvenir de sa phrase précédente. « Avec cette longue errance, la bactérie a atteint mon système neurologique. Il y a du mieux mais la route est encore longue. J’essaie de garder espoir et je valse entre thérapies», se désole-t-elle.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI