Comment le cannabis pourrait mettre fin à la prescription de dangereux antidouleurs…

Accueil » News » Comment le cannabis pourrait mettre fin à la prescription de dangereux antidouleurs…

Les prescriptions d’analgésiques opioïdes ont connu une hausse de 300% au cours de la dernière décennie, devenant ainsi les médicaments les plus couramment prescrits. Mais, ce sont également les médicaments les plus dangereux et les plus addictifs sur le marché, et ils perdent souvent leur efficacité lors des usages à long terme.

Récemment, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université du Nouveau-Mexique, impliquant du cannabis médical et l’utilisation d’opioïdes chez les patients souffrant de douleur chronique, a démontré la capacité du cannabis à soulager ces types de douleur. Ce qui pour l’occasion, pourrait réduire significativement l’utilisation des opioïdes.

Le cannabis plus efficace contre la douleur :

Il existe une abondance de preuves démontrant que la suppression du cannabis médical est l’un des plus grandes erreurs de la médecine moderne.

Comment le cannabis pourrait mettre fin à la prescription de dangereux antidouleurs…

Il n’y a pas de plante sur Terre plus injustement réprimé que le cannabis, pourtant elle a le potentiel de guérir des douzaines de maladies et de mettre fin notre usage effrénée d’opioïdes.

L’étude, intitulée « Associations entre le cannabis médical et l’utilisation d’opioïdes chez les patients souffrant de douleur chronique: une étude de cohorte préliminaire », et publiée dans la revue PLOS ONE, a été menée par le Dr Jacob Miguel Vigil.

Les résultats de cette étude préliminaire ont montré une forte corrélation entre l’inscription au Programme de Cannabis Médical du Nouveau-Mexique (MCP) et l’arrêt ou la réduction de l’utilisation des opioïdes.  Pour cause, il a été constaté que le Cannabis sativa naturel entier et les extraits de plantes peuvent servir d’alternative aux opioïdes.

Une solution contre l’usage abusif d’opioïdes :

Aujourd’hui, les surdoses liées aux opioïdes sont l’une des principales causes de décès dans le monde. Aux États-Unis par exemple, environ 100 Américains meurent chaque jour pour cause de surdose.

Les médicaments pharmaceutiques classiques pour le traitement de la dépendance aux opioïdes, tels que la méthadone et la buprénorphine, peuvent être également dangereux en raison des risques importants d’interactions médicamenteuses létales et de surdosage.

« Les dangers de l’utilisation des opioïdes aux États-Unis justifient l’étude des alternatives de traitement visant à réduire les risques », a déclaré Vigil, qui a dirigé l’étude.

« Nos résultats soulignent la nécessité d’une recherche plus approfondie sur les utilisations possibles du cannabis comme substitut aux analgésiques opioïdes, en particulier sous la forme d’essais contrôlés randomisés à base de placebo et d’études observationnelles à plus grande échelle. »

Le cannabis a été étudié comme un traitement potentiel pour un large éventail de conditions médicales du trouble de stress post-traumatique au cancer, avec le soutien le plus cohérent pour le traitement de la douleur chronique, l’épilepsie et la spasticité.

Certains états des États Unis, y compris le Nouveau-Mexique, ont adopté en partie des PCM (Programme de cannabis médical) pour les personnes souffrant de douleurs chroniques et débilitantes qui ne peuvent pas être traitées de manière adéquate ou sécuritaire avec des médicaments pharmaceutiques conventionnels.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI