Une Etude confirme que même une consommation modérée de cette boisson pourrait NUIRE A VOTRE CERVEAU!

Accueil » News » Une Etude confirme que même une consommation modérée de cette boisson pourrait NUIRE A VOTRE CERVEAU!

Une consommation excessive d’alcool peut entraîner de nombreux problèmes de santé graves, y compris un risque accru de cancer, de maladies cardiaques et de démence. Mais une consommation modérée pourrait également être dangereuse, selon des recherches récentes.

L’étude, publiée dans The BMJ, conclut que les personnes qui consomment l’alcool avec modération sont trois fois plus susceptibles de subir une altération des fonctions mentales que les personnes qui s’abstiennent.

Les effets d’une consommation modérée ou excessive d’alcool 

Lors de l’étude, les chercheurs ont analysé les données sur la consommation hebdomadaire d’alcool chez 550 hommes et femmes britanniques en bonne santé sur une période de 30 ans.

bar-alcool-565x315

Les participants avaient un âge moyen de 43 ans au début de l’étude en 1985 et aucun n’était dépendant à l’alcool.

Ils ont passé des tests de la fonction cérébrale à intervalles réguliers, et au cours des trois dernières années de l’étude, les participants ont fait une IRM. Les résultats ont montré qu’une forte consommation d’alcool est associée à un risque accru d’atrophie de l’hippocampe, une forme de lésions cérébrales qui affecte la mémoire. Les consommateurs abusifs étaient au plus haut risque, et ceux qui buvaient modérément étaient trois fois plus susceptibles d’avoir une atrophie de l’hippocampe que ceux qui ne buvaient pas.

Les auteurs ont pris en compte de nombreux facteurs pouvant influencer les résultats, comme le sexe, l’âge, la classe sociale, l’éducation, l’activité physique, le tabagisme, entre autres.

LIRE AUSSI:  Le Masochisme de L'Homme : Des millions d’abeilles tuées par des autorités de la Caroline du Sud !

D’autres recherches sont nécessaire pour confirmer cette étude

Anya Topiwala, conférencière clinicienne du département de psychiatrie de l’Université d’Oxford, a déclaré qu’elle était surprise par les résultats. « Comme les études antérieures l’ont signalé, la consommation modérée était protectrice contre le déclin cognitif et la démence. Nous nous sommes attendus à trouver une association similaire ces résultats, ce qui pourrait favoriser la protection », a-t-elle déclaré à CBS News. « Au lieu de cela, nous avons trouvé le contraire ».

Alors que Topiwala reconnaît que d’autres recherches sont nécessaires pour confirmer les résultats, elle a déclaré que l’étude comporte d’importantes implications pour la santé publique. « Je dirais que ces résultats soulèvent un point d’interrogation sur la sécurité des lignes directives actuelles sur l’alcool aux États-Unis. Car nous avons trouvé des signes d’associations avec de multiples résultats nocifs sur le cerveau chez les individus qui boivent dans ces limites », a-t-elle déclaré.

Selon les directives alimentaires du ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis et du ministère américain de l’Agriculture, la consommation modérée d’alcool se définit comme ayant jusqu’à une boisson par jour pour les femmes et jusqu’à deux boissons par jour pour les hommes.

Likez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI