Finalement ! Un nouveau test sanguin permet de détecter le cancer du poumon avant qu’il ne soit trop tard !!

Accueil » News » Finalement ! Un nouveau test sanguin permet de détecter le cancer du poumon avant qu’il ne soit trop tard !!

Quel que soit le diagnostic de cancer, le seul facteur qui détermine toute la voie à suivre consiste à savoir s’il a été détecté suffisamment tôt. Ceci est particulièrement poignant avec le cancer du poumon.

Le cancer du poumon est le deuxième cancer le plus fréquent chez les hommes et les femmes et la principale cause de décès par cancer dans le monde. La détection précoce est un premier signe d’espoir que la maladie sera « plus facile » à traiter, plus réactive aux traitements et qu’elle permettra d’obtenir un taux de survie plus élevé. Un nouvel espoir semble se dessiner pour les personnes atteintes de ce cancer.

Une nouvelle approche des tests utilisant des diagnostics moléculaires :

En 2016, la Food and Drug Administration (FDA) a approuvé une nouvelle méthode de test de dépistage du cancer du poumon utilisant le séquençage génomique. Il consiste en une simple prise de sang avec analyse ultérieure du plasma sanguin – une biopsie liquide.

Les informations relatives aux cellules cancéreuses peuvent être extraites du plasma sanguin, ce qui permet une procédure moins invasive et plus simple. Une variété de biomarqueurs de cancer en circulation et de matériel génétique peuvent être isolés et ensuite analysés, y compris l’ADN tumoral circulant muté, qui sont de minuscules fragments d’ADN dépourvus de cellules (cfDNA) libérés par la tumeur.

D’autres comprennent les antigènes associés aux tumeurs (TAA), les autoanticorps associés aux tumeurs (TAAb), les cellules tumorales circulantes (CTC), les microARN (miARN) et les exosomes.

Une biopsie liquide a été initialement approuvée pour aider à identifier les patients atteints de CBNPC métastatique qui pourraient prétendre à un traitement ciblé, l’erlotinib (Tarceva). Ce test est également utile pour surveiller la réponse au traitement et la progression de la maladie, car la nature des tumeurs cancéreuses peut changer pendant le traitement, et il est impératif de le détecter rapidement afin d’adapter le plan de traitement.

À l’origine, la technologie de la biopsie liquide se limitait aux méthodes de dépistage traditionnelles existantes, telles que les tomodensitogrammes. Cependant, la technologie moléculaire progresse à un rythme tel que l’objectif est désormais de remplacer le scanner par une nouvelle approche de dépistage du cancer du poumon.

La facilité avec laquelle une biopsie liquide peut être réalisée et répétée, associée à des technologies de pointe capables d’analyser même de petites quantités de biomarqueurs pour détecter d’éventuelles mutations génétiques avant même la présence d’images anormales, en fait un test réalisable à appliquer également comme outil de dépistage détection précoce des cancers du poumon.

Cela réduirait également considérablement le taux actuel de surdiagnostic et le risque de radiation associés aux tomodensitogrammes.

Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI