L’Australie offre 10 $ par fourrure de chat, afin d’encourager à leur abattage !

Accueil » News » L’Australie offre 10 $ par fourrure de chat, afin d’encourager à leur abattage !

Récemment, un article sur Facebook provenant du média australien 7 News est devenu viral, dans lequel il a été rapporté qu’une ville du Queensland offrait des primes aux gens qui les apportent des fourrures de chats ou de chatons sauvages.

Le message dit: « Soutenez-vous l’abattage des chats? Les chats sauvages sont en train de devenir un problème dans le compté de  Banana (dans le Queensland en Australie), donc leurs têtes sont mises à primes. Les résidents sont récompensés d’une somme de 10 $ pour la fourrure d’un chat et 5 $ pour un chaton. « 

Choquant, mais vrai :

Oui, vous avez bien lu: scalpez un chaton sauvage dans le Queensland et vous gagnerez cinq dollars. Mais le pire dans tout cela, c’est que ce n’est pas seulement une affaire locale, le gouvernement fédéral australien a lancé un programme visant à tuer des millions de chats sauvages.

L’Australie offre 10 $ par fourrure de chat, afin de favoriser leur abattage !

Si l’on fait un peu de recherche sur l’histoire des chats sauvages en Australie, on tombe sur des opinions qui varient énormément. »Certains prétendent que les chats sauvages sont des animaux vicieux qui menacent d’éteindre d’autres espèces (comme ils l’auraient déjà fait) ». Mais, d’autres ne sont pas d’accord, et notent que « les chats courent en Australie depuis des centaines d’années »

Ce qui est vrai pourtant. Aussi bien dans le désert que dans la forêt tropicale, les chats sauvages sont partout en Australie. Une étude publiée début janvier dans le journal Biological Conservation montre qu’ils ont conquis au moins 99,8 % de l’île-continent.

Mais c’est justement leur nombre croissant dans le pays, qui semble motiver le gouvernement à les exterminer :

primes sont destinées  à mettre fin à la croissance de la population de chats sauvages dans les zones rurales du comté du Queensland central, où selon les déclarations du gouvernement, ils ont un effet dévastateur sur les populations d’oiseaux et de mammifères indigènes.

A l’origine, l’Australie ne comptait aucun chat, mais cette espèce a été introduite par les premiers colons à la fin du 18e siècle pour lutter contre les souris, expliquent les auteurs de l’étude.

Mais si ces chats étaient à l’origine domestiqués, ils ont peu à peu été laissés dans la nature et vivent depuis comme des animaux sauvages. Leur nombre n’a ensuite cessé de croître jusqu’à aujourd’hui.

De ce fait, selon ces travaux, financés par le gouvernement australien, il y aurait entre 2,1 millions et 6,3 millions de chats sauvages sur l’île-continent. Le gouvernement souhaite en abattre deux millions d’ici à 2020.

Ainsi, un budget, de 25 000$ a été alloué à la protection des terres pour couvrir le coût de la prime et  le programme se poursuivra jusqu’à ce que ce financement soit épuisé.

Le directeur de l’environnement et de la planification, Chris Welch, a déclaré qu’un programme similaire récemment introduit dans le McKinlay Shire avait eu un impact significatif sur la population de chats sauvages.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI