Un médicament contre le cancer soigne un patient atteint du VIH Sida!

Accueil » News » Un médicament contre le cancer soigne un patient atteint du VIH Sida!

Grâces aux méthodes préventives et autres pharmacopées sophistiquées, le VIH n’est plus une condamnation à mort comme il l’a été dans les années 1980. Toutefois, les scientifiques peinent encore à trouver un remède qui guériraient définitivement la maladie.

Une nouvelle génération de médicaments anticancéreux a fait naître l’espoir chez les personnes vivant avec le VIH, car il a été démontré qu’il réduit le réservoir de cellules dormantes du VIH dans le corps et stimule la réponse immunitaire des patients.

Une découverte révolutionnaire :

L’une des principales raisons pour lesquelles nous n’avons pas encore atteint cet objectif est la capacité frustrante du virus à rester dans les cellules, formant des «réservoirs de cellules dormantes» qui échappent au système immunitaire et aux agents antiviraux.

Un médicament contre le cancer soigne un patient atteint du VIH Sida!

Une nouvelle génération de médicaments contre le cancer laisse espérer un « remède » pour les patients atteints du VIH. Les scientifiques ont fait la découverte en utilisant le médicament d’immunothérapie nivolumab pour traiter un patient atteint de cancer du poumon avec le virus du sida.

Le médicament nivolumab, est utilisé dans le traitement des cancers avancés et semble être capable de cibler les «réservoirs de cellules dormantes » infectées par le VIH et qui empêchent l’éradication du virus, nécessitant un traitement à vie.

Malgré l’espoir que fait naître ce médicament, la prudence est de mise :

C’est la première démonstration de ce mécanisme chez l’homme. Il pourrait avoir des implications pour les patients atteints du VIH, avec ou sans cancer, car il peut agir indépendamment contre les réservoirs de VIH et les cellules tumorales».

LIRE AUSSI:
Selon Santé Canada, les Boules à mites sont loin d'être inoffensives ! Voici pourquoi ...

Le responsable de l’étude, le professeur Jean-Philippe Spano, chef de l’oncologie médicale de l’hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris, a déclaré que c’était la première démonstration d’une théorie selon laquelle le nivolumab pourrait cibler le VIH de cette façon.

Toutefois, les auteurs de la recherche se montrent prudents quant à l’espoir que fait naître leur découverte. Ils reconnaissent qu’il ne s’agit là que d’un cas parmi un essai portant sur 50 patients, dont l’un n’a montré aucune amélioration. De ce fait d’autres essais cliniques sont nécessaires.

Ainsi, ces premiers résultats demandent donc à être confirmés par des études de plus grande ampleur. Ce que la docteure Amélie Guihot, l’une des auteures de la publication a confirmé au journal Le Monde.

Selon ces déclarations, « nous allons continuer dans le cadre d’un programme pluridisciplinaire avec l’Agence nationale de recherche sur le sida, qui prévoit de suivre à long terme cinquante patients séropositifs traités pour un cancer ».

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI