Mettez-vous du glyphosate sur vos parties intimes? 85% des tampons contaminés par un herbicide cancérigène !

Accueil » Santé » Les gestes qui sauvent » Mettez-vous du glyphosate sur vos parties intimes? 85% des tampons contaminés par un herbicide cancérigène !

Maintenant, l’herbicide toxique de Monsanto a été retrouvé dans 80% des produits d’hygiène féminine.

Le glyphosate, le produit chimique présent dans l’herbicide RoundUp de Monsanto et utilisé sur les cultures de coton génétiquement modifié, est aussi présent dans la grande majorité des produits d’hygiène féminine.

Les détails de l’étude :

L’équipe de recherche de l’Université nationale de La Plata dirigée par Damian Marino a révélé leurs résultats de recherche le week-end dernier. Notez bien que de telles recherches ne seraient jamais menées dans une université américaine parce qu’elles ont été infiltrées et achetées par Monsanto.

Comme rapporté dans le magazine « Revolution News »,  » l’équipe de scientifiques argentins a trouvé des traces de glyphosate dans 85% des produits de soins personnels et d’hygiène féminine contenant du coton et couramment achetés dans les pharmacies et les supermarchés ».

« L’étude a examiné un échantillon de produits de pharmacies et de supermarchés dans la région de La Plata, et analysé des cotons-tiges, des gazes et des articles pour usage féminin. Les résultats de tous les produits commerciaux ont détecté 85% de glyphosate et 62% AMPA (métabolite ou dérivé de glyphosate) ».

LIRE AUSSI:
C'est la température idéale pour se laver les mains tout en se débarrassant des bactéries ...

Quels sont les dangers encourus ?

Il est indiscutable que le vagin humain absorbe facilement les produits chimiques trouvés dans les tampons. Lorsque ces tampons sont fabriqués à partir de coton OG, c’est le cas de la grande majorité du coton cultivé commercialement, ils contiennent presque toujours du glyphosate qui est absorbé par les parois vaginales et pénètre dans la circulation sanguine.

Pourtant, le glyphosate est connu pour causer le cancer, mais les propagandistes sont payés pour couvrir la vérité. C’est un produit chimique cancérigène connu, l’Organisation mondiale de la santé l’a classé comme «probablement cancérogène», et de nombreuses autres études le lient clairement à un processus de perturbation endocrinienne qui conduit au cancer.

Likez et Partagez cet article sur Facebook
VOUS AIMEREZ AUSSI