Selon une étude récente : Nous sommes tous entourés de notre propre « nuage de microbes »!

Accueil » News » Selon une étude récente : Nous sommes tous entourés de notre propre « nuage de microbes »!

Vous rappelez-vous Pig-Pen? Le petit enfant des dessins animés Peanuts de Charles Schulz qui a marché dans un nuage de saleté? Eh bien, le corps humain crache un nuage, mais au lieu de la saleté, il contient des millions de micro-organismes.

« Il se trouve que ce gamin nous représente parfaitement », explique James Meadow, un écologiste microbien qui a mené des recherches sur les microbes qui nous entourent pendant les études postdoctorales à l’Université de l’Oregon. « C’est juste un nuage microscopique qui est vraiment difficile à voir. »

Les résultats de Meadow et ses collègues ont été publiés dans le journal PeerJ :

Chacun d’entre nous transporte des millions de micro-organismes – y compris des bactéries, des champignons et des virus – sur les surfaces internes et externes de notre corps. La plupart d’entre eux ne sont pas dangereux.

En fait, l’évidence croissante indique qu’ils nous aident de beaucoup de manières. Les scientifiques appellent cette collection d’organismes notre microbiome.

« Une grande partie du travail récent sur le microbiome humain a révélé que nous répandons nos compagnons microbiens partout dans nos maisons, aux bureaux et même sur les gens autour de nous », dit Meadow.

Nous le faisons au toucher et en partageant des objets tels que la vaisselle, les ordinateurs, les jouets, les lits et bien plus encore. Mais Meadow et ses collègues se sont demandés si nous crachions aussi nos compagnons microbiens dans l’air.

Ils ont donc demandé à 11 volontaires sains dans la vingtaine et la trentaine de s’asseoir tranquillement dans un kiosque spécial fermé pendant quatre heures alors que les chercheurs analysaient l’air. « Les résultats nous ont vraiment surpris », dit Meadow.

En analysant l’ADN des bactéries présentes dans l’air, les chercheurs ont pu détecter clairement des panaches contenant des milliers de types de bactéries différents. Ils pouvaient discerner toutes sortes de choses de chaque panache, comme si la personne dans la cabine était un homme ou une femme.

VOUS AIMEREZ AUSSI