Inédit : La DEA approuve un médicament synthétique fait à base de cannabis !

Accueil » News » Inédit : La DEA approuve un médicament synthétique fait à base de cannabis !

Un médicament à base de cannabis synthétique pourrait être disponible sur le marché dans les prochains jours, ce après que la DEA ait donné à ce médicament nouvellement approuvé une classification de l’annexe II (médicaments en vente libre avec certaines particularités). Toutefois, il ne faudrait pas se réjouir trop tôt.

Jeudi dernier, Insys Therapeutics a annoncé que la Drug Enforcement Administration (DEA) avait publié une règle finale provisoire qui mettrait Syndros, leur médicament de cannabis synthétique, à l’Annexe II de la Loi sur les substances contrôlées. Comme quoi, le cannabis lorsqu’il est sous forme de plante naturelle, son usage thérapeutique est illégal et dangereux. Mais, lorsqu’une entreprise pharmaceutique développe un médicament synthétique à base de ce produit, il devient tout de suite légal et sain.

Autorités sanitaires et industries pharmaceutiques : Les liaisons dangereuses …

En contradiction avec la position officielle des États-Unis, qui suggère que le cannabis n’apporte aucun bienfait médicinal réelle, des agences fédérales de santé aux États-Unis ont approuvé des versions synthétiques des composants psycho-actifs du cannabis pour le traitement de divers troubles de santé.

On voit bien toute l’ironie dans le fait que la Food and Drug Administration (FDA) américaine, l’organisation qui constitue un des obstacles à la légalisation du cannabis, approuve en premier la variété liquide de THC synthétique, disponible comme traitement pour les malades atteints du SIDA et du cancer. Quelques mois après l’approbation de la FDA, c’est à présent au tour de la DEA de donner son feu vert pour la vente du produit.

L’entreprise Insys Therapeutics cherche à entrer sur le marché de plusieurs millions de dollars du cannabis médical avec son THC synthétique liquide. Le médicament qui sera vendu sous le nom de Syndros a été approuvé pour le traitement de « l’anorexie associée à la perte de poids chez les malades du SIDA, et les nausées et vomissements associés à la chimiothérapie contre le cancer chez les patients ne répondant pas adéquatement aux traitements antiémétiques conventionnels ».

Toutefois, des recherches laissent croire qu’il ne renferme pas les propriétés thérapeutiques du cannabis naturel, de plus, sa prise excessive pourrait même causer certaines complications pour la santé.

Voici les informations recueillies quant à la sûreté et l’efficacité de l’ingestion du syndros :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Page suivante
Loading...
VOUS AIMEREZ AUSSI