Victoire ! Le droit à l’oubli est enfin applicable pour les anciens malades du cancer !

Accueil » News » Victoire ! Le droit à l’oubli est enfin applicable pour les anciens malades du cancer !

Les survivants de cancer à long terme n’auront bientôt plus à informer les assureurs ou les sociétés de prêt en France qu’ils ont reçu un traitement contre la maladie. Cet mesure viens suite à l’approbation par les députés du «droit à l’oubli» en faveur des survivants à cette calamité.

Le droit à l’oubli est une des mesures phares du troisième plan de lutte contre le cancer du président François Hollande, dévoilé en 2014 et qui profitera à tous les anciens patients qui ont guéri d’un cancer depuis plus de 15 ans, quel que soit le type de cancer qu’ils avaient.

Des survivants en difficultés financières :

Une étude réalisée en 2010 avait montré que le fardeau financier du cancer peut s’étendre des décennies après le diagnostic. Cette étude avait concerné un total 1920 survivants traités avant l’âge de 18 ans dans cinq centres français de cancer. L’une des questions principales posées aux survivants était s’ils avaient éprouvé des difficultés en essayant d’obtenir un prêt, et les réponses étaient soit le rejet des primes élevées ou des exclusions.

Le questionnaire a étudié les problèmes de santé liés aux systèmes circulatoire, respiratoire, digestif, urinaire, endocrinien, hormonal et nerveux. Les tumeurs, le diabète, la maladie cardiaque et l’AVC ont été déterminés à partir d’un rapport médical ou d’un dossier médical. Les difficultés ont été enregistrées par 10,4% de ceux qui avaient essayé d’obtenir un prêt à faible revenu et par 30,1% de ceux qui avaient essayé d’obtenir un prêt domicile.

La divulgation du cancer de l’enfant à l’assureur et la chirurgie d’amputation ont été négativement associées à l’accessibilité à l’assurance, sans prendre en considération l’âge, le sexe, l’éducation, le chômage lié à la santé, la situation familiale et les maladies graves ou potentiellement mortelles telles que les maladies cardiovasculaires, ou le diabète.

Mais dorénavant, certains pourront «oublier» leur cancer après une période plus courte, car une échelle mobile sera développée et régulièrement mise à jour indiquant les types de la maladie pour laquelle un délai plus court sera accepté. Pour plus d’information sur le droit à l’oubli, lisez la seconde partie de cet article …

Voici ce qu’impliquera le droit à l’oubli aux assureurs et aux survivants du cancer en France :

Voir la page suivante (Cliquez sur le bouton jaune en dessous)

Likez et Partagez cet article sur Facebook
LIRE AUSSI:  Ce que votre médecin ne vous dit pas: La lumière du soleil peut guérir le cancer!

Page suivante
VOUS AIMEREZ AUSSI